Le respect des règles du jeu

La démocratie n’est possible que si chacun respecte les règles du jeu, suite.

Pourquoi mon équipe et moi-même avons-nous attendu le dépôt des candidatures pour questionner la Commission Electorale à propos de l’éligibilité d’un candidat vice-recteur d’une autre liste ?

La réponse est simple. Parce que c’était le seul moment possible. Avant c’était trop tôt, et après c’était trop tard.

Bien avant la période réglementaire de dépôt des candidatures, nous avons appris par la presse la constitution d’une liste dite d‘« OPA». Nous en avons pris acte simplement, trop occupés à travailler notre programme. Lorsque nous avons identifié ce problème, la constitution de la liste en question n’ayant rien d’officiel, nous n’avons pas souhaité entreprendre une quelconque démarche qui aurait immédiatement été interprétée comme une manœuvre ou une tentative de pression de notre part.

Plus tard dans la campagne, un quelconque recours aurait décrédibilisé l’institution toute entière, et l’élection en particulier. Notre sens de la responsabilité nous l’interdisait.

Dans le respect des lois et des règles qui nous régissent, le seul bon moment était la période même où la Commission Electorale, seule compétente pour trancher ces questions, avait à se prononcer sur la recevabilité des candidatures. Elle l’a fait en toute indépendance.

Nous souhaitons à tous les candidats et à tous les électeurs une campagne électorale apaisée mais riche en idées et en controverses respectueuses.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.