L’aide à la réussite est une question sérieuse !

Aujourd’hui, l’échec et le décrochage scolaires restent des questions préoccupantes. En Province de Liège, 15 % de 15-24 ans ne sont ni en formation, ni occupés par un emploi. Les parcours chaotiques se multiplient et on assiste un phénomène d’allongement des études qui n’est positif ni pour l’étudiant, ni pour l’Université, ni pour la Société.

Lors des débats, j’ai été particulièrement interpellé par les arguments avancés par le candidat Wolper, qui se félicite des résultats obtenus en sciences informatiques. Ce fut encore le cas pendant le débat sur RCF.

Or, les chiffres donnent une image toute autre : en bloc 1 de cette filière, on est passé de 26 % de réussite en 2012 à 19 % en 2016 ! Dans le même ordre d’idée, le pourcentage de réussite 45 crédits et plus en sciences informatiques est en 2016-2017 de 19 % alors que la moyenne ULiège est de 41 %.

L’ULiège dispose de services compétents en la matière. Une recherche existe dans le domaine, nous disposons de plusieurs scientifiques qui s’en sont faits une spécialité. L’ARES vient de sortir une vaste étude sur les facteurs de la réussite reposant sur plusieurs milliers d’études de cas, avec des conclusions qui bousculent nos certitudes. Tenant compte entre autres de ces conclusions, l’IFRES réfléchit déjà à des projets ambitieux reposant sur le mentorat et sur le tutorat. Le Pôle académique Liège-Luxembourg met progressivement en place un dispositif de réorientation pour les étudiants de bloc 1 qui sont en total décrochage. Des innovations pédagogiques, telles que les classes inversées, sont amenées à prendre plus de place dans notre enseignement. Nous devons continuer à mettre ces acteurs en réseau, à les rapprocher, à piloter l’aide à la réussite sur base d’indicateurs qui tiennent compte de la recherche en la matière. Nous devons également associer les étudiants à cette réflexion.

Nous ne devons pas laisser ces questions à des affabulateurs : derrière les chiffres, il y a des étudiantes, des étudiants et leurs parcours de vie, qui méritent qu’on les considère avec sérieux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.