Le programme

 

Télécharger le programme

I.Des avancées

Les missions fondamentales de l’Université ont guidé de tout temps mon action. Il m’est essentiel de les rappeler avant d’évoquer d’une part la méthode avec laquelle j’ai exercé mon mandat qui s’achèvera en septembre et d’autre part les réalisations auxquelles mon action a conduit. Après ce bilan, j’aborderai ma vision de l’avenir de notre institution et de la nouvelle phase de transition qu’il conviendra de mener ensemble.

Cette vision je l’ai forgée à force d’échanges, de réflexions et de travail, menés avec une équipe renouvelée qui m’entoure et me soutient. Fort de l’expérience d’un premier mandat, il m’est en effet apparu indispensable d’élargir le Collège rectoral à des personnes dotées d’un parcours professionnel solide au sein de l’institution mais également en dehors de celle-ci qui les prépare à l’exercice de leurs responsabilités respectives de Vice-recteur. Une équipe n’étant pas simplement l’addition de personnalités, j’ai souhaité que les missions de chacun soient conçues de façon complémentaire et intégrative pour renforcer la cohésion et la cohérence de l’ensemble. Le travail commun a fait le reste.

Nous rassemblent des valeurs et une morale communes, une vision très claire de l‘avenir de l’Institution et des défis qu’il convient de remporter, une volonté de s’engager et d’agir, un enthousiasme partagé.

Recteur sortant, je ne présente pas ma candidature sur base de déclarations d’intention ni d’effets d’annonce mais d’un bilan et d’un programme s’inscrivant dans une transition responsable de notre institution et de notre communauté vers la nouvelle donne que nous présentent nos divers environnements.

A. Notre conception des trois missions essentielles de l’université

L’enseignement universitaire se nourrit de la recherche et en même temps de la clinique, de la pratique de terrain, de exigences éthiques de l’action. Là sont ses racines comme ses sources d’inspiration. Il vise à former tout à la fois des citoyens responsables, des scientifiques engagés au sein de la société et des intellectuels dotés d’un solide esprit critique. Il leur donne confiance dans l’avenir et le progrès économique, social et culturel.

Ambitionner l’excellence tout en se souciant de l’avenir professionnel des étudiants fonde notre vision du monde universitaire. Il s’agit de miser sur l’avenir, de rendre effective leur implication et leur engagement concret pour contribuer au progrès économique, social, culturel.

Ces multiples dimensions traduisent notre respect du pluralisme, de la liberté intellectuelle et de la diversité et permettent l’ouverture au monde.

B. Démarche stratégique et exigence démocratique

En 2014, dans mon programme électoral, j’avais dégagé les priorités stratégiques sur base des atouts et des acquis de notre Université : ses sites et campus, ses centres de recherche uniques, son rôle de moteur dans le redéploiement économique, sa politique de qualité, ses relations internationales et ses réseaux, ses initiatives originales comme RADIUS, ORBI, ou la Maison des Sciences de l’Homme. Il s’agissait d’inscrire l’université dans la nouvelle réalité de l’enseignement supérieur, de garantir et renforcer son rôle moteur dans ses pôles académiques, de veiller à un équilibre financier et de promouvoir sa responsabilité sociale. Je me suis attaché avec constance à traduire dans notre réalité quotidienne ce programme sur base duquel vous m’avez élu.

Chose inédite dans le monde universitaire, j’ai engagé tout mon crédit de Recteur dans la conduite d’une réflexion stratégique à l’échelle de toutes les facultés et de leurs personnels. J’ai accompagné la conception de ces plans stratégiques facultaires d’étape en étape et j’ai conduit la difficile opération d’intégration de tous ces plans facultaires en un plan stratégique institutionnel, ambitieux, qui a été approuvé le Conseil d’administration du 13 septembre 2017. C’était pour moi le prix à consentir pour garantir l’exercice d’une forme de démocratie interne à notre Institution.

La mise en œuvre de ce plan stratégique nécessitait d’abord un travail de coordination qui est aujourd’hui assuré par un Comité de Pilotage composé du Collège rectoral et de membres du Conseil d’administration, ensuite la mise à disposition d’une expertise méthodologique portée par Christophe Breuer et Catherine Vandeleene. Les 200 actions du plan stratégique ont été regroupées en projets intégrés, afin d’en faciliter la visibilité et l’opérationnalisation.

Certains projets du plan stratégique sont en cours de finalisation comme la création d’une charte de valeurs,  la définition d’une politique de labellisation des Unités de Recherche,  la création d’une cellule de justification pour les conventions de recherche internationales, le développement d’un système de covoiturage …, d’autres sont en cours de réalisation: définition et mise en œuvre d’une politique innovante de gestion des ressources humaines, accompagnement à l’utilisation des technologies numériques et à la réalité virtuelle dans les enseignements, le développement de certaines plateformes institutionnelles d’excellence en recherche, création d’une structure unique de formation continuée, définition d’une politique de développement durable… Certains n’ont pas encore débuté.

Très prochainement, un intranet sera mis à la disposition de la communauté universitaire pour lui permettre de suivre l’évolution de tous les projets en cours et d’en identifier les personnes ressources.

Anticiper autant que possible les évolutions de nos environnements, développer une pensée complexe à l’image du monde qui nous entoure, impliquer tous les membres de notre communauté à la réalisation d’une œuvre commune et les associer à la préservation du bien commun, telle est et telle sera ma méthode de management.